Alexandre Jardin : "Laissez-nous faire, on a déjà commencé ! "


Roxane Lauley
Jeudi 9 Juin 2016

Déprimés les Français? Pas pour l'écrivain Alexandre Jardin qui a fondé le mouvement citoyen Bleu Blanc Zèbre, qui mobilise de plus en plus de personnes aux quatre coins de la France. Malgré un agenda survolté, Alexandre Jardin a eu la gentillesse de nous accorder quelques minutes. L'occasion de nous en dire plus sur les Faizeux et de livrer au passage un enthousiasmant plaidoyer pour l'engagement citoyen. De quoi tous devenir zèbres!




Vous avez lancé le mouvement Bleu-Blanc-Zèbres. Quelle est sa philosophie et son fonctionnement ?

L’idée est si simple qu’elle s’est mise en fonctionnement instantanément : réunir ensemble les gens qui fabriquent déjà des solutions pour réparer les grandes fractures du pays. Aidée simple, fonctionnement simple ! Bleu-Blanc-Zèbre réunit des « bouquet de solutions » : logement, solidarité, travail, environnement, etc… Ces solutions, nous les apportons aux citoyens, aux collectivités, aux élus, à tous les partenaires qui veulent agir « maintenant et par la base ».
 
Comment est-ce possible si simplement ? En France, malgré les souffrances et les fractures il y a des centaines de drôles de zèbres qui refusent la fatalité, qui gardent la pêche en agissant chaque jour avec succès pour changer les choses. Les Faizeux ne sont pas seulement des militants associatifs, des entrepreneurs - de l’économie sociale et solidaire, collaborative ou classique -, mais aussi des fonctionnaires qui agissent, des étudiants actifs, des retraités suractifs, des enseignants tenaces, des maires obstinés, des agriculteurs, des employés, des cadres, des commerçants, des salariés, des indépendants ou encore des parents qui ne lâchent rien.
 
Et vous savez quoi ? Ça marche !
 

Vous vous positionnez comme un « do tank » prenant le contrepied des « think tank ». Est-ce à dire que l’on ne « fait » pas assez en France ?

Au contraire : on fait partout, on fait beaucoup ! En France on a l’habitude de passer « par le haut », on fait des rapports, on délègue et on discute beaucoup. Pendant ce temps, Bleu Blanc Zèbre s’attache à connecter et mettre en lumière des zèbres audacieux qui « font par en bas ». Ces animaux, nous les appelons les « Faizeux » par opposition aux Dizeux. Un Faizeux bouscule le cadre général d’action habituelle et de pensée en apportant de belles solutions, concrètes et immédiates.

C’est cette dynamique-là qu’il y a désormais urgence à démultiplier, essaimer et enthousiasmer. Un zèbre seul fait déjà beaucoup, imaginez un troupeau de zèbres unis !Chaque Zèbre est une part de la solution. Chacun propose aux citoyens de s’impliquer dans son action : en une minute, une heure ou un jour - selon le temps disponible. Les Zèbres ne promettent rien, ils font avec la population et non à sa place.

Est-ce également un constat de l’échec de la politique ou des politiques ?

Je suis toujours étonné de constater le niveau d’humilité des zèbres que nous croisons sur les chemins de France. Plus ils font, moins il en parle. Quand le Zèbre se lève pour agir, c’est parce qu’il voit une faillite, une souffrance, mais surtout parce qu’il voit une so-lu-tion !
 
Quand l’association « Lire c’est partir » vend chaque année dans les écoles de ZEP et de campagne 2,5 millions de livres pour enfants à seulement 80 centimes d’euro, sans un centime de subvention. Il fait une partie du travail du ministère de la culture !
 
Quand l’entreprise « compte Nickel » entreprend de re-bancariser, avec un service digne mais accessible, les 2,5 millions de Français qui sont interdits bancaires : c’est une victoire contre l’exclusion immédiate pour la communauté !
 

Auriez-vous des exemples concrets d’actions « zébresques » ?

Diable oui, mais cela devient de plus en plus dur de choisir ! Je viens d’en citer deux, mais il y a déjà plus de 250 zèbres répertoriés dans notre troupeau ! J’invite donc chacun à venir consulter notre site http://www.bleublanczebre.fr pour découvrir les autres et nous suivre régulièrement. Quelques exemples :
 
- le Café Contact Emploi
Le principe du Café Contact de l’Emploi®  est simple : permettre aux candidats de rencontrer, dans un lieu public, convivial et de manière informelle, des entreprises qui recrutent réellement. Chacun des participants peut ainsi accéder à des entretiens d’embauche spontanés pour que prime la relation sur le CV. Créée en 2006, l’association a organisé à ce jour, 176 Café Contact Emploi ® et 4 sont en préparation. http://wwwcafecontactemploi.fr

Zup de Co.
 Les étudiants ont l’avantage de la proximité d’âge avec les élèves de collège ou de lycée et sont engagés dans un parcours de réussite qui peut servir d’exemple. 2h par semaine, un étudiant de grande école ou d’université accompagne individuellement un collégien, de la 6ème à la 3ème qui est en difficulté en français et en mathématiques pour lui permettre de renouer avec l’école et d’obtenir son brevet des collèges. http://www.zupdeco.org
 
- A.N.D.E.S : réseau d’Épiceries Solidaires
Pour Guillaume Bapst, donner à choisir, c’est permettre d’être. En développant le réseau de 300 Épiceries Solidaires, l’A.N.D.E.S veut contribuer à resserrer le maillage de l’aide alimentaire sur le territoire national. http://www.epiceries-solidaires.org/

Votre mouvement est-il le signe de la montée en puissance du citoyen 2.0 ?

Mieux encore : 3.0 ! En version 2.0, le citoyen s’était connecté aux autres pour se rendre compte qu’il n’était pas seul, c’était une condition nécessaire. Aujourd’hui avec Bleu Blanc Zèbre il agit concrètement avec d’autres, se démultiplie et prend son destin en main pour bousculer les lignes dans l’action. Il échange son inspiration et agrandit son troupeau. C’est donc encore plus efficace, irrésistible et épanouissant. Notre slogan est « Laissez-nous faire, on a déjà commencé ! »
 
« S’enZébrer » est effectivement l’avènement du citoyen actif et responsable car il propose des résultats immédiats. Il agit et constate en moins de 6 mois que les projets avancent, là où des plans quinquennaux sont restés à l’étable. Et c’est logique : le citoyen Zébré sait « quoi faire » et « comment le faire » ! En rencontrant des copains Zèbres, en sautant les barrières, nous libérons notre créativité, notre joie et redécouvrons la liberté.

Les valeurs de bienveillance et d’optimisme sont au cœur du mouvement. A-t-on aujourd’hui besoin de « réenchanter » la société ?

Prendre soin de son pays positivement et immédiatement est absolument, absolument jouissif ! Chaque jour, nous voyons progresser et se développer les actions concrètes. Nous en découvrons sans cesse, nous suscitons des vocations. Parce que dans l’action, tout le monde se retrouve et se réalise. C’est l’inverse du journal de 20h et de sa morosité quotidienne. Un Zèbre trouve une solution face à chaque problème, il est donc fondamentalement optimiste et inspirant !
 
Enfin, reprendreavecenthousiasme le contrôle de notre destin commun n’est pas anodin. Dès que l’on cesse d’attendre une solution « par le haut » - en qui plus personne ne croit d’ailleurs-, on se libère. On se redécouvre créateurs, acteurs et libres. Les Faizeux, tous ensembles poussent les solutions par « le bas ». Et comme nous sommes plus nombreux…
 
 
 
 


Alexandre Jardin est auteur et cinéaste. Son premier roman, Bille en tête, est paru quand il avait 20 ans. En 1988 il a reçu le Prix Fémina pour son livre Le Zèbre, alors adapté au cinéma par Jean Poiret. Il est réalisateur de plusieurs films dont Fanfan ou Oui et a aussi été chroniqueur au Figaro. Il a également été chroniqueur littéraire pour Canal + dans l'émission Nulle Part Ailleurs. Il
est diplômé de Sciences Po en 1986. En 1999, il est à l'origine de la création de l'association Lire et Faire Lire.
En 2002, il poursuit son engagement associatif avec la création de l'association Mille Mots pour
laquelle des bénévoles retraités interviennent en prison.
Il est également parrain de l'association Unis-Cité.
En 2015, il fonde l'association « Bleu Blanc Zèbre » (BBZ). Ce mouvement citoyen collaboratif vise à fédérer et unir des acteurs de la société civile et des citoyens (des « Zèbres ») dans la mise en place de solutions concrètes aux défis sociaux et environnementaux. Il intervient désormais tous les mercredis dans l’émission Folie Passagère présentée par Frédéric Lopez sur France 2, où il présente chaque semaine un nouveau “Zèbre”. Le 16 avril 2015, il publie son dernier ouvrage en date, Laissez-nous faire ! On a déjà commencé.

 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 19 Décembre 2016 - 15:06 Bienfaits et écueils de l’accompagnement


Les livre(s) du mois

Yves Bonnet et La Deuxième guerre d'Algérie

La deuxième guerre d’Algérie : un cas pratique de guerre d’influence.

Pour Franck Martin, "manager humain, c'est rentable"!

Pierre Fayard dévoile ses "Douze stratégies pour séduire"

Gérard Taponat : " Le bon climat social et la régulation des rapports sociaux sont une question de choix politique d’entreprise avant d’être celle d’une institution du politique"

Yves Laisné, docteur en droit présente son nouveau « Guide de la dissolution-confusion»

Palestine: les conversations de Noam Chomsky et d'Ilan Pappé rapportées par Frank Barat

De Boeck Supérieur : l'économie, c'est pop!