Défier la complexité: la R&D selon Philippe Alleil, CTO de Forsee Power Solutions


La Rédaction
Lundi 7 Mai 2012

Être directeur technique n'est pas une fonction de tout repos. Surtout lorsque le coeur de métier de son entreprise réside dans l'intégration de solutions à fort contenu technologique à des équipements déjà complexes et singuliers en soi. Ces solutions en question, ce sont les systèmes de batteries rechargeables. Leurs hôtes? Des équipements médicaux, des terminaux de paiement sécurisés, de l'outillage professionnel portatif, ou des dispositifs de sécurité... Ce qui laisse évidemment peu de place, quand on est intégrateur, aux process standardisés. Alors comment travaille-t-on, dans l'industrie de "l'autonomie sur-mesure"? Nous avons recueilli les propos de Philipe Alleil, directeur technique de Forsee Power Solutions et intégrateur de complexité en B2B.



Défier la complexité: la R&D selon Philippe Alleil, CTO de Forsee Power Solutions
Philippe Alleil, Pourquoi parle-t-on de haute technologie à propos des batteries? Peut-on encore s'attendre à des évolutions majeures?

Le marché de l'énergie rechargeable est en mutation permanente. Depuis le milieu du XIXème siècle, la technologie de l'accumulateur n'a cessé d'évoluer. Certains producteurs d'accumulateurs n'ont pas su anticiper la profonde rupture technologique qu'ont représenté des combinaisons innovantes entre le lithium ion d'une part, et d'autres matières premières d'autre part (Titane, manganèse, ou cobalt). Ces combinaisons ont constitué un véritable bond technologique en termes de puissance et de longévité. Les acteurs qui n'ont pas su accompagner l'évolution des cellules ont, par conséquent, perdu leur statut d'entreprise technologique. Ceux qui restent, par contre, s'évertuent à améliorer sans cesse la fiabilité des batteries: autonomie, sécurité... Et bien entendu, sur certains segments comme la voiture électrique, on voit bien que cette technologie n'est pas encore tout à fait mature. Les enjeux liés à l'énergie rechargeable sont tels, qu'on aura toujours besoin d'efforts de R&D pour accompagner la demande croissante d'écologie et de "nomadisme".

Est-ce une dynamique qui se répercute sur l'ensemble de la chaîne de valeur, y compris sur les intégrateurs de systèmes de batteries?

Idem pour les intégrateurs. Nous devons être capables de manier les accumulateurs de dernière génération pour en faire des systèmes de batterie complexes répondant aux normes les plus abouties, que ce soit sur le plan écologique, purement opérationnel, ou sur celui de la sécurité.

Quel est le rôle précis du directeur technique, dans le métier d'intégrateur d'énergie embarquée?

Le rôle du directeur technique, en dehors de sa responsabilité opérationnelle, est d'être à l'écoute permanente des signaux qui émanent du marché. Il peut s'agir de suivre de près l'évolution des process industriels de fabrication, de s'imprégner en permanence de l'évolution technique et des biens d'équipement, ou d'anticiper les ruptures technologiques par exemple. Surveiller l'apparition de nouveaux usages par le consommateur nous permet également de garder un oeil avisé sur la probable évolution des biens que nous équipons en systèmes de batteries (légèreté ou ergonomie par exemple).

Comment l'intégrateur de systèmes de batteries se positionne-t-il dans la chaîne de valeur?

Une batterie est composée d'une série de cellules. Et chaque type de batterie a ses avantages, mais aussi ses inconvénients. Lorsqu'un producteur, quel qu'il soit, nous expose ses attentes, nous nous interrogeons sur les usages de l'appareil. Il nous appartient donc de reformuler son besoin opérationnel en objectif technique. A partir de l'usage auquel est destiné le produit fini, nous sélectionnons les cellules de base les plus appropriées. Autrement dit, l'improvisation n'est pas permise! Ensuite vient le travail de conception, au cours duquel nous devons trouver le moyen d'assembler ces cellules, tout en implémentant le système de gestion qui permettra à la batterie de fonctionner en toute sécurité. Il nous reste alors à packager l'ensemble, et bien sûr à faire fabriquer le chargeur afférent aux spécificités de la batterie.

Cherchez-vous systématiquement, chez Forsee Power Solutions, à intégrer les dernières avancées technologiques à vos systèmes?

Pour satisfaire un besoin, l'intégrateur doit adopter un positionnement pertinent et offrir des gages de fiabilité. La course à l'armement technologique n'est pas forcément un vecteur d'efficacité dans le monde de l'énergie embarquée. On attend d'abord d'un système de batteries qu'il soit adapté aux usages, ergonomique et optimisé. Toutes les appareils que nous sommes amenés à équiper en systèmes de batteries répondent à des exigences et à des contraintes techniques très diverses. C'est pourquoi notre rôle s'étend bien au-delà de la conception et de l'assemblage de solutions ad hoc. Notre avantage concurrentiel réside aussi dans la fiabilité de nos systèmes de batteries: nous travaillons à partir de générations d'accumulateurs très récentes, à condition toutefois qu'elles soient éprouvées.

En matière de fiabilité, peut-il y avoir des différences notables entre deux systèmes de batteries a priori semblables?

Oui, systématiquement, et il en va de la sécurité de l'utilisateur final. C'est d'ailleurs par cet aspect que Forsee Power Solutions se distingue sur le marché des intégrateurs: la qualité et l'ampleur des contrôles qui sont effectués dans nos laboratoires sont particulièrement poussés. A conditions d'utilisation parfois extrêmes de nos systèmes, tests de conformité extrêmes! Par ailleurs, il existe certains domaines dans lesquels les enjeux de sécurité sont tels qu'ils n'autorisent aucune marge d'erreur. Je pense par exemple aux équipements médicaux comme les oxygénateurs et les respirateurs. Ce marché n'admet pas les apprentis sorciers. Il en va de même pour les équipements de sécurité, ou pour les terminaux de paiement. C'est précisément en déployant une approche sur-mesure auprès de nos clients que nous parvenons à occuper ces niches de marché hyperspécialisées sur le créneau de la fiabilité. En matière d'énergie embarquée, on n'équipe pas un défibrillateur comme on équipe un baladeur numérique!

Vous revendiquez, chez Forsee Power Solutions, un positionnement "sur-mesure". Comment faites-vous face, dans ces conditions, aux géants étrangers du marché?

Forsee est aujourd'hui capable de rivaliser sur le plan technologique avec de grands intégrateurs. Notre flexibilité nous permet d'être très compétitifs lorsqu'il s'agit de se conformer à une double contrainte, à la fois technique et économique. Il nous faut nous adapter sans cesse à de nouveaux formats, de nouveaux équipements, et à des normes très diverses. Pour ce qui est de l'aspect économique, nous sommes tenus de proposer au client un prix compatible avec celui du produit fini. Le véritable atout de Forsee Power Solutions sur le marché, c'est celui-là: sa capacité à optimiser les marges de manoeuvre les plus réduites, sur des segments trop spécialisés pour susciter l'intérêt des grands producteurs de systèmes standardisés.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Février 2016 - 10:19 Être humain en système capitaliste ?


Les livre(s) du mois

Yves Bonnet et La Deuxième guerre d'Algérie

La deuxième guerre d’Algérie : un cas pratique de guerre d’influence.

Pour Franck Martin, "manager humain, c'est rentable"!

Pierre Fayard dévoile ses "Douze stratégies pour séduire"

Gérard Taponat : " Le bon climat social et la régulation des rapports sociaux sont une question de choix politique d’entreprise avant d’être celle d’une institution du politique"

Yves Laisné, docteur en droit présente son nouveau « Guide de la dissolution-confusion»

Palestine: les conversations de Noam Chomsky et d'Ilan Pappé rapportées par Frank Barat

De Boeck Supérieur : l'économie, c'est pop!