L'entreprise en réseau


La Rédaction
Mercredi 27 Juin 2012

Les nouvelles technologies irriguent toutes les dimensions du fonctionnement des entreprises. Leur impact se ressent dans la structure même de la structure des organisations. À cet égard, les entreprises-réseaux sont un pur produit de l’ère de l’information et de la communication. Née dans les années 1980, cette forme d’organisation s’est développée jusqu’à devenir un élément commun du paysage entrepreneurial contemporain.



L'entreprise en réseau
Les nouvelles technologies irriguent toutes les dimensions du fonctionnement des entreprises. Leur impact se ressent dans la structure même de la structure des organisations. À cet égard, les entreprises-réseaux sont un pur produit de l’ère de l’information et de la communication. Née dans les années 1980, cette forme d’organisation s’est développée jusqu’à devenir un élément commun du paysage entrepreneurial contemporain.
 
Internet, les services en ligne, l’extension de la zone de couverture des réseaux de télécommunication favorisent l’émergence de nouvelles formes d’organisation d’entreprise. Il est ainsi aujourd’hui possible de faire des affaires à l’aide d’équipe décentralisée. Parmi les auteurs de référence sur le thème de l’entreprise en réseau, Walter W. Powell décrit le fonctionnement de ce type d’organisation : « les réseaux sont plus lestes que les hiérarchies. Dans un réseau, les modalités d’échange de ressources et les transactions n’interviennent ni par le biais d’échange discret ni par le biais de l’administration, mais grâce à un réseau d’individus engagés dans des actions réciproques, préférentielles et de soutien mutuel ».
 
L’intensité concurrentielle s’étant par ailleurs considérablement accrue sous l’effet de la mondialisation des échanges et des économies, l’entreprise réseau peut également être perçue comme une réaction face à la nécessité de gagner en agilité et en efficacité en ne conservant que l’essence de ce qui fait fonctionner l’entreprise. Comme l’expliquent Souad H’Mida et Salem Lakhal, l’entreprise réseau répond en effet « au besoin d’une structure organisationnelle plus souple, moins lourde et concentrée sur les technologies et les processus clés de l’entreprise ».
 
Selon ces deux auteurs, chercheurs à l’Université de Moncton dans le Nouveau-Brunswick, l’entreprise réseau est « une entreprise qui se concentre sur quelques activités qu’elle maîtrise mieux que les autres ». Elle fonctionne notamment grâce aux échanges d’information qu’elle entretient avec ses fournisseurs, avec ses clients et l’ensemble de ses partenaires dans une démarche de perfectionnement et d’ajustement permanent.
Les entreprises réseau comportent des caractéristiques typiques. À cet égard, Souad H’Mida et Salem Lakhal mentionnent notamment les conclusions de Gillian Symon. Ce dernier présente en effet « la structure plus aplatie et plus légère, la grande flexibilité, la prise de décision rapide, la grande capacité d’apprentissage de leur environnement, la perméabilité plus élevée des fonctions traditionnelles et des frontières conventionnelles, le volume élevé de communication directe, l’implantation d’équipes temporaires, et la grande exploitation des connaissances de chaque individu dans le réseau » comme autant de caractéristiques récurrentes constatées chez les entreprises réseau.
 
Autre élément définitionnel remarquable avancé par les deux auteurs, l’entreprise réseau « profite de la compétence de ses partenaires pour externaliser des activités qui auraient pu être gardées à l’interne ».  Éminemment interconnectée en son sein, mais aussi avec l’extérieur, l’entreprise-réseau se sert de ses échanges pour réduire ses coûts, jouir de l’expertise de ses partenaires, minimiser sa prise de risque et globalement alléger sa structure. L’entreprise réseau a donc un fonctionnement très horizontalisé, à l’opposé de ce qui caractérise une entreprise hiérarchique par exemple, et cela lui permet de tirer le meilleur parti de son contexte d’activité.
 
Particulièrement adaptée à un environnement changeant conditionné par la vitesse de circulation de l’information et l’évolution rapide des standards technologiques, l’entreprise réseau s’est imposée comme une forme d’organisation de l’entreprise pertinente. Son atout réside notamment dans la légèreté de sa structure qui lui confère à la fois une grande flexibilité, mais aussi un fonctionnement financièrement économe.
 
H’MIDA, S., LAKHAL, S.Y., « Vers un cadre théorique de l’entreprise réseau » in Revue l’Université de Moncton, Serge Jolicoeur (dir.), Vol. 35, N° 1, 2004, pp.5-39.
 
POWEL, W.W., “Neither market nor hierarchy: Network forms of organization”, Research in Organizational Behavior, 1990, 12, pp. 295–336.
 
SYMON, G. (2000). “Information and Communication Technologies and the Network Organization : A Critical Analysis” in Journal of Occupational and Organizational Psychology, The British Psychological Society, 2000, Vol. 73, N°4, pp. 389-414.


 





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Juin 2012 - 14:54 Les femmes gouvernent-elles différemment ?

Mercredi 27 Juin 2012 - 14:44 L'entreprise matricielle


Les livre(s) du mois

Pour Franck Martin, "manager humain, c'est rentable"!

Pierre Fayard dévoile ses "Douze stratégies pour séduire"

Gérard Taponat : " Le bon climat social et la régulation des rapports sociaux sont une question de choix politique d’entreprise avant d’être celle d’une institution du politique"

Yves Laisné, docteur en droit présente son nouveau « Guide de la dissolution-confusion»

Palestine: les conversations de Noam Chomsky et d'Ilan Pappé rapportées par Frank Barat

De Boeck Supérieur : l'économie, c'est pop!

L’Eco-Industrie Locale : du concept à la mise en oeuvre opérationnelle

Être humain en système capitaliste ?