Le jeu favorise l’engagement des collaborateurs et stimule leurs performances


Jcôme TIHY
Mardi 9 Mai 2017

Les méthodes de management des entreprises évoluent constamment! Cette lapalissade soulignant une évidente réalité cache cependant des stratégies essentielles pour les organisations privées. Les enjeux de RSE d’une part et les évolutions comportementales des salariés d’autre part, ont amené les dirigeants à modifier leur politique managériale avec notamment le développement de la « gamification ».



Le jeu favorise l’engagement des collaborateurs et stimule leurs performances
Favoriser l’engagement des salariés

D’après le sondage Trends in Global Employee Engagement (1) publié en 2015, la preuve d’engagement des salariés français serait très en deçà de celui de leurs collègues étrangers (50% contre 62%).

Cette réalité peut s’expliquer de la manière suivante. Le contrat de travail implique un contrat monétaire (une rémunération perçue par le salarié en contrepartie d’un travail) et un contrat psychologique qui est « un engagement moral entre le salarié et son employeur, lié à la notion d’obligations mutuelles, non formalisées, et donc assez implicites (2) ».  Cet accord, constitutif de l’engagement des salariés, varierait assez largement en fonction des cultures, de leur tolérance aux hiérarchies, de leurs consentements aux inégalités et aux rapports sociaux verticaux.

Les différentes formes de management et l’avènement du jeu dans l’entreprise

La sociologie des organisations dresse différentes méthodes managériales. Hiérarchisées ou horizontales, délégatives ou participatives, l’enjeu pour le manager est de trouver un équilibre permettant de lier bien être, efficacité et engagement.
Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois auteurs du best seller Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, posent la question suivante : comment amener quelqu’un à faire ce qu’on souhaite le voir faire ? Car pour changer les comportements, il ne suffit pas de modifier les idées. Il faut du « lien » qui se tisse à travers une multitude de techniques.

Faire adhérer les salariés aux projets de l’entreprise est l’ambition portée par une nouvelle forme de management inspirée des politiques RSE et basée sur la promotion du bien-être et la performance.

Une des techniques retenues serait le jeu. La gamification (transfert des méthodes de jeu dans différents processus : formation, management, échange…), ne serait-elle pas une technique efficiente favorisant une ambiance propice au travail et à l’investissement des salariés. Car, comme le souligne RSE magazine : « le management d’aujourd’hui se veut attentif aux besoins des salariés pour qu’ils soient eux-mêmes plus réactifs, et plus proche humainement […]. La prise en charge du bien-être de chacun est importante […]. Pour cela, il est conseillé de chasser le quotidien routinier des salariés, en leur proposant des activités ludiques, pour se détendre et aller au contact des collaborateurs, dans un esprit d’équipe et d’intégration du personnel (4) ».
 
La gamification une méthode de management en pleine expansion

Née aux Etats-Unis, cette méthode a connu un succès important jusqu’à se développer, en France, au début des années 2010. Ce marché qui devrait atteindre, en 2018, 5,5 milliards de dollars (5) joue, selon Franck Plasse, auteur de Gamification, méthodes enjeux et cas pratiques de communication ludique (6), sur nos penchants naturels aux divertissements, « nous sommes ainsi faits que nous préférons les situations plaisantes aux situations déplaisantes. Le levier du fun exploite ce terrible défaut pour motiver et impliquer (7)».

Cependant, le succès de ces évènements implique plusieurs conditions. Selon Ashley Freeman, directeur Marketing chez Involve, « cette pratique nécessite l’implication totale à la fois des employés, des dirigeants et des chefs d’équipe (8)». De plus, il est important de veiller à une organisation soignée et de réfléchir au meilleur moyen de récompenser les salariés (l’argent n’est pas forcément la meilleure façon).

« Concrètement notre métier est de transformer une problématique RH, commerciale ou marketing propre au client en jeu », explique Isabelle Ruelland, directrice générale de Ma Langue Au Chat, « nous intervenons à la demande des entreprises pour réaliser des évènements ludique et sur mesure». Au moment des fêtes de fin d’année, de la publication de résultats, ou encore « pour des moments clés de la vie de l’entreprise comme les déménagements. Parfois pénible, le changement de locaux peut être source de stress et de perte de repère. Grâce à un jeu de piste ou une aventure contextualisée par exemple, nous pouvons récréer dans les nouveaux bureaux un esprit d’équipe, le sens de l’investissement et des souvenirs positifs favorables au travail ». D’autres expériences de jeu peuvent également être proposées: mettre les participants en situation en déjouer une tentative de piratage informatique, de vol de données précieuses pour l’entreprise ou d’espionnage industriel… « tous les prétextes sont bons pour favoriser l’esprit corporate et l’intelligence collective » et permettre de mettre en lumière quelques petits disfonctionnements propres à chaque entreprise.

C’est peut-être parce que « le contraire du jeu n'est pas le travail, mais la dépression » d’après Stuart Brown, que la combinaison de ces activités stimulerait la performance de l’entreprise. Si les données chiffrées manquent pour appuyer l’efficacité de cette pratique, il est indéniable que le jeu favorise le sens de l’accomplissement, l’esprit d’équipe et l’engagement des salariés. A l’usage des travailleurs, il est à noter que le jeu est aussi utilisé pour les entreprises à destination des clients afin de favoriser la transparence et la fidélisation.
 
  1. http://www.aon.com/attachments/human-capital-consulting/2015-Trends-in-Global-Employee-Engagement-Report.pdf
  2. http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2016/07/11563-lengagement-des-salaries-varie-selon-les-pays-et-les-cultures/
  3. JOULE Robert-Vincent, BEAUVOIS Jean-Léon, Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Presses Universitaire de Grenoble, Grenoble, 2014, 320 pages
  4. http://www.rse-magazine.com/Le-management-pierre-angulaire-de-l-entreprise_a975.html
  5. https://comin.madmagz.com/fr/news/gamification-nouvelle-tendance-communication-interne
  6. PLASSE, Franck, Gamification, méthodes enjeux et cas pratiques de communication ludique, Territorial édition, Paris, 2012, 96 pages
  7. https://comin.madmagz.com/fr/news/gamification-nouvelle-tendance-communication-interne
https://comin.madmagz.com/fr/news/gamification-nouvelle-tendance-communication-interne




Les livre(s) du mois

La deuxième guerre d’Algérie : un cas pratique de guerre d’influence.

Pour Franck Martin, "manager humain, c'est rentable"!

Pierre Fayard dévoile ses "Douze stratégies pour séduire"

Gérard Taponat : " Le bon climat social et la régulation des rapports sociaux sont une question de choix politique d’entreprise avant d’être celle d’une institution du politique"

Yves Laisné, docteur en droit présente son nouveau « Guide de la dissolution-confusion»

Palestine: les conversations de Noam Chomsky et d'Ilan Pappé rapportées par Frank Barat

De Boeck Supérieur : l'économie, c'est pop!

L’Eco-Industrie Locale : du concept à la mise en oeuvre opérationnelle