Un dialogue pour comprendre la philosophie de la connaissance de Pascal Engel


Mardi 10 Juillet 2012

Spécialiste de la philosophie de l'esprit et des sciences, Pascal Engel est aujourd'hui professeur à l'Université de Genève. En qualité de pédagogue, il a rédigé plusieurs articles à destination du grand public et a notamment été publié dans la revue Science et Avenir. Épistémologie pour une marquise(1) rassemble une vingtaine de ces documents qualifiés par l'auteur lui-même de « journalisme scientifique » ; une façon de démocratiser sans vulgariser les subtilités de l'épistémologie.



Un dialogue pour comprendre la philosophie de la connaissance de Pascal Engel
En souhaitant produire un ouvrage accessible traitant de sa propre philosophie de la connaissance scientifique, Pascal Engel n'a pas souhaité sous-estimer son lecteur. En témoigne d'ailleurs le titre même de l'ouvrage, choisi en référence aux Entretiens sur la pluralité des mondes habités dans lesquels Bernard de Fontenelle fait découvrir à la jeune marquise de G.  la physique de Copernic.
 
Épistémologie pour une marquise se veut donc être un ouvrage scientifique, mais digeste et il y parvient tout à fait. En distillant ses éléments de connaissance à travers une mise en scène et des dialogues savamment conçus, Pascal Engel et sa marquise explicitent simplement les principes de la philosophie de l'auteur.
 
L'œuvre philosophique de Pascal Engel sur le terrain de l'épistémologie et de la connaissance scientifique est originale. D'inspiration rationaliste, la pensée philosophique de Pascal Engel postule l'existence en chaque individu d'un « savoir de base », d'un bagage de connaissances relevant du sens commun. Il ne s'agit pas là de savoir scientifique ; l'homme n'y accède qu'au prix d'une remise en question de ses connaissances et croyances ordinaires.
 
Pascal Engel confesse également puiser dans le réalisme philosophique pour construire sa pensée : ses théories ont en effet pour vocation de permettre l'explication de la réalité. Selon lui, une théorie doit ainsi toujours être rapprochée des faits et sa capacité à les expliquer doit constituer le critère déterminant de sa qualification en tant que savoir scientifique.
 
Il est par ailleurs intéressant de s'attarder sur les théories qu'un philosophe tel que Pascal Engel admet volontiers comme référence. À cet égard, son appréciation de la théorie de l'évolution de Darwin le classe ainsi parmi les naturalistes : « ce que peut éclairer la théorie de la sélection naturelle, ce sont les processus de sélection des mécanismes cognitifs qui sont responsables de certaines représentations et de certains comportements, et pas la sélection des représentations et des comportements eux-mêmes ». À travers cette phrase se trouve résumée la vision de l'auteur sur les origines de l'homme moderne : ses principaux attributs, en l'occurrence sa conscience et sa culture, sont le fruit d'une lente évolution biologique du cerveau humain.
 
L'épistémologie d'Engel constitue un édifice original dans la philosophie contemporaine. C'est finalement dans la dernière partie de son livre qu'il en donne la synthèse la plus explicite : « la science » dit-il, « procède par accumulation de théories, les anciennes étant remplacées par de nouvelles, qui ont plus de chances d'approcher la vérité que les précédentes ». Il se rapproche ainsi de Popper et de son principe de falsification et s'éloigne en retour des conceptions de la science la présentant comme un simple construit social. Pour celui qui s'intéresse à la science comme objet de réflexion, Épistémologie pour une marquise n'est ainsi pas seulement l'occasion de découvrir la pensée d'Engel : c'est également une invitation à toucher du doigt la grande variété de courants épistémologique et de façons de concevoir le savoir scientifique.


(1)ENGEL, P., Épistémologie pour une marquise, Ithaque, 2012, 184 pp..




Dans la même rubrique :
< >

Les livre(s) du mois

Yves Bonnet et La Deuxième guerre d'Algérie

Pour Franck Martin, "manager humain, c'est rentable"!

Pierre Fayard dévoile ses "Douze stratégies pour séduire"

Gérard Taponat : " Le bon climat social et la régulation des rapports sociaux sont une question de choix politique d’entreprise avant d’être celle d’une institution du politique"

Yves Laisné, docteur en droit présente son nouveau « Guide de la dissolution-confusion»

Palestine: les conversations de Noam Chomsky et d'Ilan Pappé rapportées par Frank Barat

De Boeck Supérieur : l'économie, c'est pop!

L’Eco-Industrie Locale : du concept à la mise en oeuvre opérationnelle