Le vivre ensemble, selon Cyril Aouizerate


La Rédaction
Mercredi 25 Avril 2012

De formation philosophique, Cyril Aouizerate est aujourd'hui urbaniste, mais aussi révolutionnaire dans l'âme. Il se bat contre ce qu’il appelle la « muséification » des villes et prône la mixité sociale. Pour y parvenir, une véritable révolution urbaniste s’impose.



Le vivre ensemble, selon Cyril Aouizerate
Paris, une ville-musée compartimentée

Premier constat de Cyril Aouizerate, Paris est le stéréotype de la ville qui va contre le vivre ensemble. La capitale est décrétée tellement parfaite telle qu'elle est, que les problématiques de logement passent au second plan, au nom de la beauté architecturale ! Il est vrai que tous les monuments de Paris représentent son histoire et qu'ils ne manquent pas de cachet. Pour autant les logements manquent et la France, un pays censé être civilisé, devrait faire passer les priorités sociétales avant tout. Et c'est sur ce point que se rejoignent philosophie et urbanisme, car la réflexion sur les problèmes sociaux et d’habitation amène vers une seule solution, selon Cyril Aouizerate : densifier les logements. Il faudrait donc décompartimenter la ville aujourd'hui segmentée de telle façon que les pauvres se trouvent d'un côté et les riches de l'autre. Une segmentation qui pousse progressivement les plus modestes à l'extérieur de la ville, car la flambée inconcevable des prix de l'immobilier n’est pas contrôlée.

La segmentation va à l'encontre du vivre ensemble

Cyril Aouizerate prend l'exemple de Paris pour illustrer l'impossibilité d'accéder au vivre ensemble imposée par l’urbanisme de la ville. Alors que chacun est à la recherche d'un sentiment d'appartenance, les riches se cloisonnent entre eux et les pauvres restent de leur côté. On est très loin du mode de vie des siècles passés où vivre ensemble signifiait bien plus qu’avoir des centaines d'amis sur les réseaux sociaux tels que Facebook. Or, le vivre ensemble perd de son essence dans la virtualité sociale. Mais ce n'est là qu'une des causes de la montée de l'individualisme et d'une solitude avérée que l'on dissimule derrière la virtualité. Alors, comment retrouver le vrai vivre ensemble, indispensable à la condition humaine. Selon Cyril Aouizerate, il faudrait une approche urbaniste qui admette la densification des villes, rassemblant ainsi toutes les classes sociales, et cassant les compartiments créés. Autrement dit, il propose une véritable révolution.

Pour vivre ensemble à nouveau

Si faire une révolution est un bien grand mot, Cyril Aouizerate propose néanmoins des mesures presque violentes si nécessaire, pour changer les choses. Il s'agit pour lui d'adopter une politique qui tient compte de la réalité des enjeux sociétaux, ce qui n'est pas le cas aujourd’hui. Tout d'abord, le manque de logement devrait être un argument suffisant pour remplacer des monuments anciens par des immeubles plus hauts. Ensuite, la politique des prix devrait être révisée, car à ce rythme, Paris sera exclusivement la ville des riches. Une bourgeoisie qui, de surcroit, développe le culte de la performance, de la beauté et tous ces autres stéréotypes de l'être humain parfait. Une aberration destructrice, selon Cyril Aouizerate, qui favorise une fois encore l'individualisme. Ainsi, il faut selon lui réapprendre à vivre ensemble, en étant ensemble, au même endroit. Comment ? En densifiant les villes, tout simplement. Ce procédé permettra la chute des prix de l'immobilier et toutes les classes seront de nouveau côte à côte.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Septembre 2017 - 18:45 Agnotologie, numérique et production d'ignorance

Vendredi 18 Août 2017 - 10:00 Est-il légitime de manipuler les individus ?


Les livre(s) du mois

Yves Bonnet et La Deuxième guerre d'Algérie

La deuxième guerre d’Algérie : un cas pratique de guerre d’influence.

Pour Franck Martin, "manager humain, c'est rentable"!

Pierre Fayard dévoile ses "Douze stratégies pour séduire"

Gérard Taponat : " Le bon climat social et la régulation des rapports sociaux sont une question de choix politique d’entreprise avant d’être celle d’une institution du politique"

Yves Laisné, docteur en droit présente son nouveau « Guide de la dissolution-confusion»

Palestine: les conversations de Noam Chomsky et d'Ilan Pappé rapportées par Frank Barat

De Boeck Supérieur : l'économie, c'est pop!