SenseMaking
 



6 autres scénarios pour les années 20, les Années Folles


Philippe Cahen est conférencier-conseil en Prospective
Jeudi 9 Janvier 2020



La prospective reste une interrogation forte au changement d’année et au changement de décennie (même si le vrai changement est en 2021 !). Dans un premier temps j’ai proposé 6 scénarios dans la tendance du moment pour la décennie à venir : le tout écolo, l’effondrement, le tout techno, le renouveau, le tout raisonnable, et la fuite. Ce sont les scénarios attendus. Mais il faut aller plus loin. Voici donc, à partir de multiples signaux faibles, 6 scénarios que certains disent plus pessimistes, d’autres plus en rupture. Chacun peut se réaliser, voire tous peuvent se réaliser. Mais le futur n’est-il pas l’art de préparer l’imprévisible ?



Photo : Pexels
Photo : Pexels
1. Le tout autocratique 

Evidemment, les populismes de la fin des années 10 y font penser. Mais allons plus loin : c’est le modèle chinois qui l’emporte sur les autres. En 2049, la Chine sera pour son centenaire, la première puissance mondiale. Elle le sera avant. En diplomatie, dans la conquête de l’espace ; paradoxalement dans les énergies vertes, elle l’est déjà. Elle apporte selon elle le bonheur à son peuple : alimentation, santé, niveau de vie. Et le peuple attend la sécurité et l’assurance d’un avenir serein. Certes la Chine, le peuple chinois, a une personnalité à part. Le futur est d’accepter que des pays adopteront à leur manière le modèle. D’autres pays sont tentés de copier : ils copieront. Les autocraties vont se multiplier. Le scénario est en cours.

2. Le tout religieux 

Incontestablement, la religion est le baromètre de notre monde. Et la religion organise de nombreuses sociétés : la Chine, l’Inde, MENA (Middle East North Africa) berceau de l’islam, des islams faut-il dire, l’évangélisme, le catholicisme, … Tout se passe comme si un retour aux religions du passé revient (de fait depuis au moins deux décennies) et l’islam est la religion conquérante ce qui se ressent en Europe et en Afrique. La religion est finalement une réponse au manque de projet apparent de notre monde social : puisque le progrès n’est plus le paradigme de notre bonheur, que l’écologie est un aveu d’échec, alors la religion est un secours. Religion ou religiosité, là est l’épanouissement.

3. Le tout atomique
 
Ce futur est bien engagé. La pression de la Corée du Nord et de l’Iran vont dans ce sens. Oh ces pays ne l’utiliseront pas directement. Ils ont suffisamment de vassaux actuels ou futurs pour tester et observer les répliques dans divers coins du monde. Car dans ce monde trop poli et dialoguant, ils y a toujours des groupes voulant briser le système. Aujourd’hui, une bombinette – un missile chargé – est plus puissant que les bombes d’Hiroshima ou Nagasaki. Ce scénario implique un changement de comportement des Etats dans tout ce qui concerne la sécurité dans le monde réel, dans le cybermonde, dans l’espace. Le monde possiblement atomique est hypersensible. L’insécurité domine et oblige à s’organiser dans l’Etat, comme dans la société. Imaginé en décembre 2019, ce scénario a toute son actualité dès janvier 2020.

4. Le climat + +
 
Cette hypothèse est une accélération du changement climatique et du réchauffement. Je l’avais évoqué en 2010 dans « Signaux faibles. Mode d’emploi » (Eyrolles). Ce qui semblait déraisonnable ne l’est plus. Le Chinois il y a 6 ou 8 ans, les français à présent, évoquent + 7° à la fin du siècle. C’est un changement climatique jamais vu sur Terre, au moins dans un temps aussi bref : une marmite ! Les incendies d’Australie ne sont qu’un apéritif comme les inondations d’Indonésie. La température n’est pas uniforme sur Terre et Il faut immédiatement tourner notre économie et notre société avec comme hypothèse la moindre consommation d’énergie en construction, industrie, services, déplacements et l’adaptation ou la refonte de la flore que nous avons organisée depuis plusieurs siècles. Il y a urgence absolue. Dès 2020.

5. Le tout GAFA BATX
 
Les nains de 2000 sont devenus les géants de 2010. Ils sont présents ou le seront dans tous les secteurs de vie des consommateurs : consommation, finance, assurance, santé, Internet, médias, déplacement, maison, etc. Ils peuvent prendre le pouvoir sur les Etats en 2020. Tous ne dépendent plus de leurs pays d’origine, les Etats-Unis et la Chine. Financièrement, ils sont « partout ». De nombreux pays les accueillent volontiers. Seul le nationalisme de leurs Etats maternels peut les contraindre. Comme ces Etats, ils disposent d’un soft power de fait, ce sont des tiers de confiance, qui font d’eux les équivalents des Etats, voire plus puissants car donnant l’impression d’être libres. Dès lors, l’éventuelle cryptomonnaie – la monnaie est monopole des Etats – si elle est battue en brèche, les fait sortir des références fondamentales. 2020 est l’année tournant : les Géants sont-ils plus forts que les Etats.

6. 5G/6G/quantique
 
De même que l’hypothèse d’un changement climatique accéléré est envisageable, de même qu’une accélération technologique l’est tout autant. Le France et l’Europe semblent s’être mis en retrait de la révolution 5G (pour simplifier facteur 100 fois plus de données dans un débit 20 fois supérieur à la 4G, temps de latence réduit à la milliseconde). L’impact de la 5G sera sur les transports, la santé, la communication, la recherche, etc. La 6G aura son facteur multiplicateur sur la 5G. Quant au quantique, c’est diviser le temps de calcul par 1.000, au moins. Imaginez-vous devant un labyrinthe. Vous testez successivement chaque chemin. Le quantique, c’est tester toutes les solutions simultanément. Cela peut advenir dans la décennie. Les deux freins sont sur les matières premières – on peut en trouver soit sur Terre (et en fonds marins), soit dans les astéroïdes, et dans les déchets existants, les freins sont aussi sur l’énergie – les progressions techniques vont vers moins de consommation et la production va devenir de plus en plus propre. C’est dans cette décennie 2020 que l’accélération est brutale.
 
Bien sûr, d’autres scénarios de futurs sont envisageables. Ces 6 scénarios de rupture et les 6 attendus précédents sont déjà de bonnes bases de travail pour les organisations. Ce sont des scénarios extrêmes qui obligent à imaginer des futurs contrastés. La prospective est de ce registre : penser l’impensable pour ne pas se laisse surprendre. Les Années 20 seront vraiment des Années Folles !

 Je repars en plongée …

Un signal faible est un fait paradoxal qui inspire réflexions. Ce sont ces réflexions que développent ici Philippe Cahen, signauxfaiblesologue.
 
 
 
 





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 31 Octobre 2020 - 11:44 Le "Grand style", selon Nietzsche

Vendredi 30 Octobre 2020 - 10:40 Nietzsche ou l'éternel retour








Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube