SenseMaking
 



Pour que l’amour continue, la rencontre continue et la communication continue.


Abdullah Al-Akeel
Lundi 27 Janvier 2020



Ce n’est pas seulement un pub pour une bière, ou un restaurant pour des repas délicieux préparés par Édith. C’est plutôt un milieu social excellent dans lequel les citadins se réunissent pour partager leur vie.



Ils vérifient qui est malade ou dans la détresse. Ils trouvent des solutions à de simples réparations à domicile. Dans ce lieu, de bonnes personnes émergent, des amis qui autour de la conversation, s’entraident  et partagent la saison des noix, vont cueillir des champignons dans la forêt ou chasser des cochons.

Lorsque le restaurant ouvre et commence à vibrer. Vous vous sentez en mouvement dans la ville et ressentez l’activité de ses habitants. Si vous observez, vous allez savoir que c’est la voiture de M. Cray ou Christophe qui est venu prendre une pause, boire un verre de bière,  parler avec ses amis et vider les soucis de son travail jusqu’à ce qu’il les oublie leurs tourne le dos puis reparte pour une nouvelle phase d’activité.
Tu sais de qui je parle !

C’est le pub d’Édith et Saadoun. Ce couple qui s’est engagé à servir les citadins et à les rendre heureux dans leur petit restaurant. Désireux de toujours bien faire ils ont donné un concert pour eux, renouvelant la joie et l’espoir, et cultivant le plaisir et l’ambition dans le cœur de tous les participants.

Comme chaque samedi, vous voyez une belle image du lien familial, car beaucoup d’entre eux ont emmené leur femme et leurs enfants pour renouer le contact avec eux après une semaine de travail. Et vous voyez les enfants, avec le visage brillant, rassurés par la présence de leur père et mère, leur donnant généreusement des boissons et de la nourriture.

C’est une belle image qui ne sort pas de ma mémoire surtout quand je donne à un enfant un bonbon ou du chocolat. Je vois de l’espoir et de l’avenir dans son regard. Cela me procure une charge d’euphorie et de plaisir quand il me dit merci.  Ce mot est très beau et il renvoi à une bonne éducation à la maison.

Si vous vous détournez, vous voyez un vieil homme, avec sa vieille femme, bouger lentement ses jambes après avoir épuisé des années d’énergie. Il marche calmement en s’appuyant sur les chaises matricielles pour atteindre une table fraternelle, pour échanger de beaux souvenirs parfumés par l’odeur du café.
Ils expliquent pour eux-même et la société en général que l’amour demeure et que la vie continue à Cirey-sur-Vezouze

Je vous recommande de continuer à venir pour que l’amour perdure auprès d'Édith et Saadoun.
 

Pour que l’amour continue, la rencontre continue et la communication continue.
Abdullah Al-Akeel




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Février 2019 - 08:00 Quel avenir pour l'énergie solaire ?








Les articles les plus lus

L'entreprise matricielle

27/06/2012 - La Rédaction

Les nouvelles technologies au service du tourisme patrimonial et culturel

14/06/2016 - Cindy Matar - Sous la direction de Benoit Duguay

La vie de Peter Drucker, pape du management

25/04/2012 - La Rédaction


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube