SenseMaking
 



Cédric Turini, directeur RSE à la Fédération nationale des Caisses d’Epargne : « La RSE est une source d’innovation et d’enrichissement des pratiques »


La rédaction
Mercredi 13 Février 2019





Cédric Turini, directeur RSE à la Fédération nationale des Caisses d’Epargne : « La RSE est une source d’innovation et d’enrichissement des pratiques »
Cédric Turini, vous êtes le directeur RSE de la Fédération nationale des Caisses d’épargne. Avez-vous le sentiment que votre politique RSE se démarque des autres ?

Assurément, l’action solidaire et caritative au plus près des territoires est notre marque distinctive depuis la création du livret d’épargne il y a deux cents ans. Pour en savoir plus sur la RSE de nos quinze Caisses d’Epargne coopératives, je vous renvoie à une interview récente dans RSE Magazine (1)

Il est pourtant difficile d’échapper au copié-collé en matière de RSE, notamment dans le secteur bancaire ?

C’est précisément la raison pour laquelle il est très difficile de se faire conseiller, de l’extérieur, sur le sujet de la RSE. Nous préférons nous appuyer sur notre culture d’entreprise propre. Les Caisses d’Epargne, peuvent être satisfaites de leurs actions RSE, car elles ne se contentent pas de l’obligation de transparence qui constitue le socle minimal de la RSE dans les grandes entreprises. La couche supérieure de notre RSE va plus loin, grâce à des actions solidaires originales qui se construisent sur la durée. Dans ces conditions, la RSE est une source d’innovation et d’enrichissement des pratiques.

Par exemple ?

Le meilleur exemple, aujourd’hui, est notre « offre de mobilité inclusive » que nous déployons avec Renault dans tout le pays, offre que nous avons créée avec l’aide de l’Action-Tank « Entreprise et Pauvreté » pour permettre à des personnes souffrant d’exclusion ou de précarité de louer des véhicules neufs qui leur coûteront moins cher à l’usage que des véhicules d’occasion mal adaptés aux nouvelles exigences environnementales et à leur budget.

C’est la Fédération nationale des Caisses d’épargne qui pilote ce genre d’initiative ?

En effet, notre fédération pose le cadre stratégique et sert de laboratoire, en capitalisant sur notre connaissance des Caisses d’Epargne et de leurs actions locales. Car notre gouvernance en matière de RSE est à la fois nationale et régionale, chaque Caisse d’Epargne faisant vivre une commission RSE comme au sein de la Fédération nationale. Dans ce schéma de gouvernance, les Caisses d’Epargne disposent de tous les ingrédients nécessaires pour agir : une impulsion et un accompagnement national, une représentation dans les instances et des ressources opérationnelles de terrain, à travers nos correspondants RSE…

Votre opinion sur les indicateurs RSE généralement utilisés ?

Ces indicateurs RSE ordinaires sont trop nombreux et pas toujours adaptés aux entreprises concernées. C’est pourquoi nous nous réjouissons de la mise en place de la Déclaration de performance extrafinancière (DPEF) qui permet de mieux prioriser les engagements RSE... Nous n’avons d’ailleurs pas attendu cette DPEF pour nous doter d’objectifs cibles, par exemple sur le plan de la progression de nos encours d’Investissements Socialement Responsables (ISR). Nous avons aussi, autre exemple, un objectif de doublement des établissements labellisés ISO 26 000 à l’horizon 2020…

Revenons sur la question de la culture d’entreprise. Comment la RSE et la culture d’entreprise se nourrissent-elles mutuellement ?

Le fait de développer des actions de RSE contribue à faire adhérer les collaborateurs. Pour nos Caisses d’épargne aujourd’hui, l’axe émergent est précisément l’engagement des salariés. Nous y travaillons avec le soutien d’une structure spécialisée dans ce domaine, Pro Bono Lab.

Avec les Gilets jaunes, les territoires semblent être de retour en France. Dans ce contexte, comment voyez-vous l’avenir de la « transition énergétique » en France ?

La « transition énergétique » est une tendance de fond. C’est la raison pour laquelle nos Caisses d’Epargne sont en train de développer de nouvelles expertises, notamment pour le financement de projets locaux de production d’énergies renouvelables et de rénovation de logement en partenariat avec les collectivités, dont nous sommes la première banque, mais aussi des acteurs engagés comme la Fondation Abbé Pierre.


(1) Article RSE Magazine
 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Février 2019 - 08:00 Quel avenir pour l'énergie solaire ?

Mardi 29 Janvier 2019 - 18:04 AI index 2018








Les articles les plus lus

L'entreprise matricielle

27/06/2012 - La Rédaction

Les nouvelles technologies au service du tourisme patrimonial et culturel

14/06/2016 - Cindy Matar - Sous la direction de Benoit Duguay

La vie de Peter Drucker, pape du management

25/04/2012 - La Rédaction


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube