SenseMaking
 



Commission européenne : le lobbying omniprésent des ONG


Thibault Kerlirzin
Mercredi 4 Mai 2022



L’influence des ONG à Bruxelles reste un sujet peu documenté. Elles sont pourtant plusieurs milliers à promouvoir leur agenda, comme l’illustre un rapport publié par la Fondation Identité & Démocratie.



Une présence multiple, un lobbying constant

Plus de 13 000 entités exercent leur lobbying auprès de la Commission européenne. Environ 3 500 d’entre elles sont des ONG. Si les entreprises font régulièrement l’objet d’enquêtes sur leurs pratiques, les ONG restent épargnées et les dessous de leurs activités ne sont jamais analysés. Déjà auteur de Greenpeace, une ONG à double-fond(s) ? (VA Éditions, 2018) et de Soros l’Impérial (Perspectives Libres, 2019), Thibault Kerlirzin a réalisé pour la Fondation Identité & Démocratie un rapport d’analyses approfondi sur ce champ inexploré.
 
Plusieurs thèmes et dispositions sont décryptés, avec une présence des ONG dans l’ensemble des portefeuilles européens, sous la forme tantôt de réseaux, tantôt de plateformes, mais aussi de coalitions pour accroître leur résonance. Des énergies renouvelables aux politiques d’accueil des migrants, de la pêche et des affaires maritimes à la loi européenne sur le climat, ces organisations dites issues de la société civile cherchent à faire entendre leur voix sur l’ensemble du processus législatif communautaire.

Une influence notable, mais au bénéfice de qui ?

Il ressort de cette étude que l’influence des ONG, bien réelle, s’exerce de diverses manières. En tant que lobbies, ces organisations rencontrent des fonctionnaires de la Commission. Elles orchestrent régulièrement, sous une fausse apparence de spontanéité, des campagnes thématiques à l’échelle européenne pour imposer leurs intérêts. Leurs revendications se retrouvent par ailleurs régulièrement dans des textes européens. Certaines (WWF, Transparency International) bénéficient même d’une position de référence auprès des institutions. Enfin, sur demande de la Commission, elles sont intégrées à des groupes d’experts pour travailler sur des thématiques variées.
 
Outre la question de la légitimité – les ONG ne disposent d’aucun mandat électif –, cette étude met en lumière les coups portés depuis plusieurs années à la souveraineté européenne. Des acteurs parmi les plus influents sont en effet extraeuropéens (un focus particulier est mis sur le Bill & Melinda Gates Foundation, le World Economic Forum, ainsi que l’Open Society Foundation de George Soros). Dans les faits pourtant, comme l’illustre le rapport, la Commission leur déroule le tapis rouge sans chercher à protéger l’Europe et les peuples de cette ingérence.

Thibault Kerlirzin, diplômé de l'École de Guerre Économique est consultant en stratégie d'intelligence économique. Spécialisé dans l'analyse du rôle trouble que jouent les ONG il a publié "Greenpeace, une ONG à double-fond(s) ?" chez VA Éditions




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 3 Mai 2022 - 10:35 En chemin vers une démocratie ?

Mercredi 27 Avril 2022 - 16:27 Poutine, l'icône vivante des Tsars








Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube