SenseMaking
 



"Génocide" ou "épuration ethnique", comment qualifier le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan?


La Rédaction
Jeudi 5 Octobre 2023



Après une offensive éclair des forces azéries en septembre, la quasi-totalité de la population arménienne a fui ce territoire indépendantiste, enclavé en Azerbaïdjan. Plusieurs observateurs dénoncent un "génocide" et une "épuration ethnique" en cours. Les juristes ne sont toutefois pas unanimes sur cette qualification.



"Génocide" ou "épuration ethnique", comment qualifier le conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan?

Des bâtiments vides, des rues désertes, une ville figée dans le silence… En quelques jours, la capitale du Haut-Karabakh, Stepanakert, s'est vidée de ses habitants. Après trente ans de conflit avec l'Azerbaïdjan, le territoire indépendantiste du Caucase s'est auto-dissout. Près de 100 000 habitants, soit la quasi-totalité de la population de la région, ont fui vers l'Arménie, selon les autorités arméniennes. 

 

A plusieurs reprises, le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a accusé Bakou d'avoir procédé à un "nettoyage ethnique" dans l'enclave à majorité arménienne. Plus tôt dans l'année, il avait déjà affirmé que l'Azerbaïdjan préparait un "génocide du peuple du [Haut-Karabakh]". Des qualifications reprises par des représentants et des membres de la communauté arménienne, ainsi que par des observateurs internationaux. Mais ces qualificatifs reflètent-ils la situation sur place ?

 

L'"épuration ethnique", une notion sans réalité juridique

 

"On peut utiliser mille mots, mais il est évident qu'il s'agit d'une épuration ethnique", a estimé sur franceinfo Hasmik Tolmajian, ambassadrice d'Arménie en France. "Le Haut-Karabakh vient d'être en quelques jours vidé de l'intégralité de ses habitants (…) Si ça, ce n'est pas une épuration ethnique, je ne sais pas ce que c'est", a également dénoncé sur RTL la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet. "C'est la définition d'une épuration ethnique : effacer la présence des Arméniens dans ce territoire. Et c'est ce qui se passe aujourd'hui", a affirmé Anahita Akopian, présidente du Comité de défense de la cause arménienne.


LIRE LA SUITE











Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube