SenseMaking
 



L'envers de la présidence d'Al-Sissi


La Rédaction
Mercredi 13 Décembre 2023



L’issue de la présidentielle ne fait aucun doute : le maréchal Abdel Fattah al-Sissi devrait continuer à régner sans partage sur l’Egypte jusqu’en 2030. En pleine guerre entre Israël et le Hamas, jamais autant qu’aujourd’hui l’homme fort du Caire n’a été aussi incontournable. Au point de faire oublier tout le reste, à commencer par la déroute économique de son pays.



L'envers de la présidence d'Al-Sissi
 
C’est un scrutin dont l’issue ne fait aucun doute et le régime égyptien ne se donne même pas la peine de faire semblant. Après avoir modifié la constitution pour lui permettre un troisième mandat présidentiel consécutif dont la durée a été portée de quatre à six ans, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, 69 ans, va continuer à régner sans partage sur l’Egypte jusqu’en 2030. La seule inconnue du vote qui se déroule sur deux jours, du 10 au 12 décembre, est le score. En 2014 il était élu avec 96,7 % des voix et en 2018 il avait remporté 97 % des suffrages mais avec tout juste 41,5 % de participation. L’homme fort du Caire espère faire encore mieux, notamment en matière de mobilisation électorale.


Toute la machine du régime s’est donc mise en branle, notamment dans les administrations et les entreprises publiques, pour obliger leurs salariés à se rendre aux urnes afin de permettre au moins quelques images de files devant les bureaux de vote. Mais à quoi bon aller déposer son bulletin dans l’urne, que l’on soit pour ou contre ce Ceausescu des sables, puisque le résultat est acquis d’avance. Les quelques candidats qui auraient pu grappiller quelques suffrages dont le socialiste Ahmed al-Tantawi ont été contraints de renoncer à se présenter et les trois restés en lice sont aussi inconnus qu’insignifiants.
 

L’Egypte fait figure d’îlot de stabilité relative

 

Son titre de Maréchal, al-Sissi se l’est donné lui-même dès sa prise du pouvoir mais ses seuls et bien maigres faits d’armes furent en 1991 de commander le contingent égyptien engagé dans le cadre de la coalition internationale pour la libération du Koweït envahi par l’Irak de Saddam Hussein. Cinquième président égyptien venu des rangs de l’armée depuis 1952, al-Sissi incarne jusqu’à la caricature ces dictateurs qui règnent sans partage sur nombre de pays du monde arabo-musulman.


LIRE LA SUITE











Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube