SenseMaking
 



Le lithium, source de corruption et de violations des droits humains


La Rédaction
Mardi 21 Novembre 2023



Alors que la demande mondiale de lithium devrait se multiplier par six d’ici 2035, l’exploitation de ce minerai critique en Afrique risque de profiter essentiellement à des compagnies minières étrangères et à des élites locales corrompues.



Le lithium, source de corruption et de violations des droits humains
L’exploitation du lithium en Afrique alimente la corruption, ne profite pas aux économies des pays producteurs et cause de graves torts aux communautés locales, selon un rapport publié 14 novembre par Global Witness, une ONG spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles des pays en développement et la corruption politique qui l'accompagne.
 

Intitulé « A rush for Lithium in Africa risks fuelling corruption and failing citizens », ce rapport se base sur des enquêtes menées par Global Witness dans trois mines de lithium au Zimbabwe, en Namibie et en République démocratique du Congo.
 

Les creuseurs exploités
 

Au Zimbabwe, quelque 5000 mineurs artisanaux se sont rués vers la mine de Sandawana, un ancien gisement d’émeraudes désaffecté où d’importantes quantités de lithium ont été découvertes, pour extraire « l’or blanc » et le vendre à des négociants sud-africains.  
 

Une partie de ces creuseurs, qui travaillaient dans des conditions dangereuses, ont perdu leur gagne-pain après l’octroi de la concession minière de Sandawana à la Fédération des mineurs du Zimbabwe (ZMF).


LIRE LA SUITE











Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube