SenseMaking
 



Levée de boucliers de la rédaction de "Marianne" contre leur actionnaire principal


La Rédaction
Mardi 19 Avril 2022



La société des rédacteurs du magazine hebdomadaire a publié mardi soir un communiqué dénonçant la modification de la une du numéro à paraître jeudi, afin qu’elle soit moins agressive envers Emmanuel Macron.



«Une atteinte inédite à son indépendance.» C’est par un communiqué tonitruant, mardi soir, que la Société des rédacteurs de Marianne (SRM) a accusé d’ingérence l’actionnaire majoritaire du titre, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky  (propriétaire du groupe de presse CMI, dont fait partie Marianne). L’objet du délit : la une du numéro de jeudi, la dernière avant le deuxième tour de la présidentielle. Soit le genre de couverture très scrutée, aux contenus hautement inflammables. Initialement, la rédaction, «à l’issue de deux réunions collégiales associant la direction et l’ensemble de la rédaction», dixit le communiqué, avait choisi de représenter Emmanuel Macron accompagné de la mention «La colère…» puis, en dessous, Marine Le Pen «…ou le chaos ?» «Un consensus clair s’était dégagé pour établir une distinction factuelle entre les deux candidats sans pour autant dicter leur conduite à nos lecteurs», indique la SRM.

LIRE LA SUITE




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Octobre 2022 - 17:24 Les 5 erreurs qui empêchent d’être performant

Mercredi 31 Août 2022 - 12:20 Conscience collective et storytelling








Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube