SenseMaking
 



Economie et puissance, la France en déclin?


La Rédaction
Vendredi 28 Janvier 2022



Il n’y a pas de puissance sans économie forte. Non seulement celle-ci assure une place mondiale aux pays qui affichent de bonnes dispositions économiques, mais la vitalité économique permet de financer les attributs de la puissance, notamment l’armée. En s’enferrant dans une impasse économique constante, la France se condamne donc à amollir sa puissance.




Bernard Landais est professeur émérite de Sciences Économiques à l’Université de Bretagne-Sud. Il vient de publier Réagir au déclin. Une économie politique pour la droite française, (VA éditions).
 
Dans les colonnes de Conflits, Pascal Gauchon et Jean-Marc Holz ont naguère (2018) proposé une mesure globale de puissance géopolitique particulièrement pertinente aboutissant à un classement mondial de 37 pays. Pour établir et comparer les scores nationaux, ils attribuaient à l’économie un poids de 25 %. Cette pondération est sans doute raisonnable de façon instantanée si elle exprime ce que la puissance économique apporte à la puissance totale du moment. Mais en longue période, elle est notoirement insuffisante, dans la mesure où presque tous les autres facteurs de puissance globale (militaire, culturel, scientifique…) profitent du progrès économique ou souffrent des conséquences de son déclin. La Chine d’aujourd’hui ne serait sans doute pas grand-chose sans sa prodigieuse croissance des quarante dernières années. La France se place quasiment dans la perspective inverse. Dès lors, on reste un peu interloqué de la façon dont sont traitées les questions économiques dans le débat présidentiel de cette année 2022. Insuffisamment et à courte vue !


LIRE LA SUITE

 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Octobre 2023 - 12:00 La position des membres de l'UE sur le glyphosate








Les articles les plus lus


Inscription à la newsletter
Facebook
Twitter
YouTube